Poussée dentaire : symptômes et astuces pour soulager bébé

La poussée dentaire est une étape incontournable dans la vie d’un bébé. Survenant à partir de 3 mois en moyenne, elle participe à la formation des fameuses dents de lait que la petite souris viendra, quelques années plus tard, récupérer sous l’oreiller. La poussée dentaire de bébé peut entraîner différents symptômes et être douloureuse. Voici nos conseils et astuces afin de rendre cet épisode un peu plus vivable pour votre bout de chou en cas de besoin.

Poussée dentaire : ce qu’il passe dans la bouche

La poussée dentaire est une période souvent délicate qui permet la naissance des premières dents de votre bébé : les dents de lait. On parle aussi de dents primaires ou de dents de bébé. La poussée dentaire de bébé survient souvent à partir de 3 mois mais elle peut débuter plus tard selon les enfants, soit jusqu’à 6 mois. Les premières dents de votre nourrisson font leur apparition à l’intérieur des os de sa mâchoire. Chacune d’elles prend sa place au fil du temps en perçant la gencive jusqu’à ce que vous les voyiez pointer le bout de leur émail dans la bouche de votre enfant. Voilà qui résume la poussée dentaire d’un bébé et qui explique combien cela peut être la fois inconfortable et douloureux.

 

A quel âge bébé fait ses dents ? 

 

Alors qu’un bébé sur 2000 naîtrait avec une ou deux dents, les 20 dents de lait apparaissent, en général, entre les 4 et 36 mois de l’enfant, en fonction du rythme de croissance de chaque bébé (et selon le bon vouloir de ses dents !). Mais sachez que la formation des dents est un phénomène héréditaire : aussi, si vos dents de lait ont poussé tôt, votre bébé aura sans doute ses premières dents tout aussi tôt. En tout cas, elles seront toutes présentes quand il fêtera ses 3 ans. La pousse des dents se fait donc par étape et, ainsi, par plusieurs poussées dentaires.

Poussée dentaire : ce qu’il passe dans la bouchePoussée dentaire : ce qu’il passe dans la bouche

Combien de temps dure une poussée dentaire ?

Elle s’achève quand les dents sont pleinement sorties, laissant seules les racines dans l’os de la mâchoire. Lors de la première poussée dentaire de votre bébé, les premières dents à se former sont les deux incisives du bas, au centre, et les deux incisives du haut. Puis, c’est au tour des incisives latérales d’apparaître, vers la fin de la première année du bébé en général ; viennent ensuite les premières molaires, entre 13 et 19 mois, et dans ce laps de temps à peu près égal, à deux mois près, les canines. Enfin, les dernières dents de lait à faire leur apparition sont les deuxièmes molaires, entre les 2 et 3 ans de votre enfant.

Les premières dents, les dents de lait, ne sont pas les dents définitives de votre bébé. Mais ce sont avec celles-ci qu’il pourra tout de même croquer tout ce qui lui passera par les mains et même avec lesquelles il pourra mâcher ses premiers biscuits. En général, les dents définitives poussent entre 6 et 12 ans, âge changeant d’un enfant à l’autre. Saviez-vous que les adolescents et même les adultes connaissaient aussi la poussée dentaire ? Eh oui, quand les toutes dernières dents décident d’enrichir notre mâchoire : on les appelle les dents de sagesse. Une étape pouvant tout autant bien se passer comme être bien douloureuse.

Des espaces entre ses dents, est-ce normal ?

La réponse est oui. La poussée dentaire forme les dents de lait qui poussent un peu à leur façon et selon un ordre pouvant être aléatoire. L’espace restant sera comblé à l’apparition des dents définitives.

Poussée dentaire : quels sont les symptômes ?

Autant une poussée dentaire peut tout à fait se passer sans que votre bébé ne se rende compte de rien, tout au plus quelques rougeurs aux joues, autant la suivante peut être très douloureuse et difficile à gérer. Les symptômes courants demeurent les mêmes :

- Une salivation intense 

- Une rougeur importante des joues 

- Des troubles digestifs 

- Des fesses rouges voire, très irritées 

- Un mauvais sommeil 

- Des pleurs ou, en tout cas, une humeur en berne 

- Un appétit parfois plus difficile 

- Des troubles ORL 

- Des gencives irritées ou gonflées 

- De la fièvre, parfois.

Poussée dentaire : quels sont les symptômes ?Poussée dentaire : quels sont les symptômes ?

Le fait que votre enfant salive beaucoup, voire bave même, est normal et même bienvenu : en effet, cette hyper salivation lui permet de conserver une bonne hydratation et représente une protection efficace pour sa gencive au cours de la poussée dentaire. Les pommettes bien rouges et chaudes sont aussi un grand classique. C’est une zone sensible puisque précisément celle dans laquelle les premières dents de lait sont sur le point de se former. Il est donc encore plus normal que sa gencive soit rouge ou un peu gonflée. Il pousse même sur cette dernière une bulle de petite taille et de couleur bleue : on parle de kyste d’éruption, phénomène physique prévenant de la formation d’une dent. Quant aux troubles digestifs, ils peuvent être de plusieurs ordres selon les enfants. La diarrhée est courante mais dans ce cas précis, elle n’est pas causée par une bactérie. Plus gênante, le risque d’irritation du siège, pouvant être rouge et chaud mais aussi douloureux, notamment lors des changes… Certains bébés vont même aller jusqu’à avoir un érythème fessier, ce qui n’arrangera pas la sensation d’inconfort déjà ressentie. Des soins dédiés existent et permettent d’apaiser votre bout de chou si les symptômes ne s’aggravent pas, ce qui est rarement le cas.


Votre enfant est susceptible de vivre un sommeil perturbé durant la poussée dentaire, comme quand il fera ou quand il fait les fameuses crises de croissance. Il ne comprend pas ce qui lui arrive et si la douleur s’en mêle, c’est encore pire pour lui… d’où une humeur désagréable et des pleurs, souvent à répétition. Et bien entendu, ces symptômes s’accompagnent d’une perte d’appétit quand bébé fait ses dents. Encore une fois, cela peut vous inquiéter mais cela reste normal. Il est courant que la poussée dentaire entraîne de la toux et le nez qui coule. Pour cause, la pousse des dents rend votre bébé plus fragile à ce type d’infections ORL. Il peut donc avoir une otite, une rhinopharyngite ou encore, une bronchite. Enfin, la poussée dentaire peut entraîner un peu de fièvre. Si elle reste de courte durée et ne dépasse pas les 38 à 38,5°C, vous n’avez pas à trop vous inquiéter. Quoi qu’il en soit, au moindre doute, suivez votre instinct de parents et prenez rendez-vous chez son pédiatre ou médecin traitant. De même si vous trouvez que les irritations aux fesses, la diarrhée et autres symptômes sont inquiétants, n’hésitez pas à consulter.

Médicament, homéopathie, gel comment soulager la poussée dentaire de bébé ?

Lors d’une poussée dentaire, votre bébé a besoin encore plus de réconfort et de câlins. Mais selon la douleur qu’il ressent, cela ne suffit pas toujours. Et le premier remède est bien souvent le paracétamol à doser selon son âge ou son poids et à renouveler toutes les 6 heures en moyenne. Le paracétamol soulagera les douleurs mais permettra aussi d’atténuer la fièvre. Jusqu’aux 3 mois, seul le paracétamol peut être utilisé, moyennant une ordonnance médicale. L’anneau de dentition est, si votre petit bout vit sa poussée dentaire sans trop de difficultés, un allié efficace. La majorité peut être déposée au réfrigérateur, ce qui est bien pratique car le froid va anesthésier les douleurs. L’anneau de dentition doit être aux normes en vigueur et adapté à son âge. La plupart sont ludiques car composés d’accessoires que bébé peut saisir. Un traitement homéopathique, Camilia solution, peut, lui aussi, aider votre bébé à passer le cap des poussées dentaires. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Ou encore optez pour un gel apaisant selon l’âge de votre enfant : il suffit de masser la zone douloureuse de la gencive afin de le soulager. Mais avant tout usage, demandez à votre médecin si cela est approprié. A la place de ce produit, vous pouvez aussi utiliser un linge propre et doux imbibé d’eau froide en massant la zone. Hormis ces quelques remèdes, il n’y a que la patience qui paie dans le cas d’une poussée dentaire. Et de l’amour, un remède naturel ô combien efficace, en toute circonstance.

Vous aimerez aussi

Chargement en cours...